"Notre équipe est incomparable avec celle de l'aller"

Au lendemain de la qualification de son équipe pour la demi-finale de la Croky Cup, Vincent Kompany a évoqué la rencontre de ce dimanche soir face au KV Mechelen. Pour ce match, le coach pourra disposer d’un groupe de plus en plus étoffé. En effet, seul Hendrik Van Crombrugge poursuit encore sa rééducation. 

Avec le retour de Yari Verschaeren et Ellias Cobbaut, le T1 voit l’infirmerie du club désemplir. Une très bonne nouvelle en vue de la fin de saison. "Elias a eu plus de mal physiquement les quinze dernières minutes du match, mais nous nous y attendions. Nous sommes contents, car il pourra progresser sur la base des nonante minutes qu’il vient de disputer. En dehors de la Covid-19 en début de saison, nous avons été un peu malheureux au niveau des blessures. Trebel, Hendrik, Yari et Cobbaut ont été longtemps absents des terrains. Nous avons donc été privés pendant plusieurs mois de quatre joueurs qui nous rendent plus forts. C’est pourquoi nous sommes très attentifs au profil médical des joueurs que nous recrutons." 

"Je préfère avoir à poser des choix difficiles"

Disposer de plus de joueurs permet de favoriser la concurrence. Le principal reste de ne pas oublier le collectif. "J’ai toujours voulu ce cas de figure. J’essaye de favoriser la concurrence et de ne pas me focaliser sur l’individu. Je regarde toujours si un joueur peut faire la différence sur un match. Le tout en gardant un certain aspect de stabilité. L’avantage de notre équipe est notre volume de joueurs et la collectivité. Si demain, je perdais trois ou quatre joueurs, je pourrais compter sur d’autres joueurs, avec leurs spécificités, mais d’un niveau comparable." 

"Pas la même chose qu'en début de saison"

Vincent Kompany reste sur ses gardes pour le duel face au Malinwa. "Malines, c’est un chouette adversaire à regarder jouer et à analyser. L’équipe reste toujours dangereuse même dans ses moins bons moments. Au début de la saison, nous avons obtenu un résultat que nous ne méritions pas (NDLR : 2-2). Ils étaient bien meilleurs que nous et ils avaient livré une très bonne prestation avec beaucoup de pression. Nous menions de deux buts et ils étaient revenus dans les dix dernières minutes. C’était un peu notre histoire à nous en début de saison. Les Malinois ont aussi connu des périodes compliquées, mais chapeau à leur coach pour ce qu’il a réalisé. Ils occupent maintenant la place qu'ils méritent et luttent pour le PO1.”  

14 joueurs de Neerpede dans le noyau A

Néanmoins, le coach anderlechtois sait que son équipe n’est plus du tout comparable à celle du match joué à Malines. "Nous avons quatorze joueurs de Neerpede dans notre noyau à l’heure actuelle. Ils progressent chaque jour. Quand je vois Anouar, Francis, Yari, Hannes, et je pourrais encore en rajouter tellement… ça me donne envie de travailler chaque matin et de me mettre en avant pour les protéger s’ils signent une mauvaise performance. Je prends beaucoup de plaisir à travailler avec eux, car ils progressent. Ils sont encore jeunes et insouciants, mais en aucun cas sur le plan footballistique ou tactique, où ils sont matures au-delà de leur âge. S’ils ne se sentent pas toujours sous pression, ils affichent toutefois leur envie au quotidien."

Lire plus

75’ | OUT Adrien Trebel - IN Josh Cullen 🟣⚪ #COYM #STVAND