Luis Airton Oliveira Barroso

En ces temps de quarantaine, nous voulons prendre le temps de nous rappeler des moments spéciaux et de nombreuses figures qui ont façonné notre impressionnante histoire.

La légende raconte que le directeur sportif Michel Verschueren l’ait d’abord fait nettoyer les gradins pendant ses nombreuses heures perdues. Afin de l’empêcher de trainer dans les rues de Bruxelles. Luis Oliveira, 17 ans, s'est retrouvé chez les Mauves par la main de son agent. "Un exemple déchirant d'un jeune joueur qui est littéralement venu tenter sa chance dans le football européen grâce à son agent", expliquait Mister Michel. L’encadrement et l’accompagnement des jeunes joueurs n'étaient à l’époque pas du tout aussi professionnels qu'aujourd'hui. L'attaquant a donc vécu ses premiers mois dans le centre de formation de Neerpede.

Jusqu'à l'âge de dix-sept ans, Luis a joué dans le club de sa ville natale de Sao Luis do Maranho, la Sociedad Esportiva Tupan. Quelques mois après son arrivée en Belgique, il fait ses débuts dans l’équipe fanion des Mauve et Blanc en 1988. Afin de le garder sur la bonne voie, car les fans étaient déjà fous de lui, il a été placé dans une famille d'accueil. Entre-temps, Luis Oliveira était tombé amoureux de la fille de Michou, une légende vivante de la grande famille anderlechtoise, qui tient actuellement toujours La Coupe, l'un des meilleurs cafés de supporters en face du stade. Celle-ci était présente quand il a signé son premier contrat. Comme d’habitude, le renard argenté avait été pour le moins futé lors des négociations. "Ton avenir est ici", avait-t-il lancé en désignant la jeune fille. Luis Oliveira n'avait besoin de rien d’autre pour accepter formellement les termes de contrat proposés par Mister Michel.

Luis Oliveira était un talent naturel. Polyvalent aussi. Il a même joué une fois arrière droit. Mais il restera surtout dans les mémoires comme un attaquant de pointe, avec ses sprints et ses dribbles sur le flanc droit, la tête dans les épaules. Il a remporté un titre (1991) au cours des quatre saisons qu'il a jouées pour le RSC Anderlecht. Après celles-ci, il a évolué en Serie A à Cagliari et il a ensuite formé un duo d'attaquants à la Fiorentina avec l'Argentin Gabriel Batistuta. Luis Oliveira est dès lors devenu belge et a ensuite accumulé 31 sélections nationales. Il aurait pu en avoir plus, mais il n'entretenait pas vraiment de bonnes relations avec le coach national, Paul Van Himst. Et, après toutes ces années, nous pouvons dire que Luis Oliveira est peut-être le seul Brésilien à avoir jamais réussi chez nous, au Parc Astrid.