Van Himst et Thissen : mémoires de Clasico

Le hattrick de Sofiane Hanni en 2018 ou celui de Tomasz Radzinski scellant la plus large victoire des Mauves en bord de Meuse (0-6) en 1999 ; ce penalty arrêté par Silvio Proto en 2010, avec une victoire finale 0-4 à Sclessin… Des Clasicos mémorables, il y en a eu des dizaines en plus d’un siècle. Paul Van Himst et Jean Thissen en ont connu des tas et les évoquent avec nous. "Des matches exceptionnels dignes de la coupe d’Europe", expliquent-ils…

  • Cet article est paru en premier dans la Matchday Newsletter du vendredi 26 février.
    Inscrivez-vous.

Paul Van Himst : "Anderlecht-Standard, c’était un match de coupe d’Europe"

Paul Van Himst a évolué au Parc Astrid de 1959 à 1975. "A cette époque-là, Bruges n’était pas encore dans le coup", raconte le meilleur joueur belge du XXe siècle. "Donc, chaque confrontation entre les Bruxellois et les Wallons de Liège constituait le moment crucial de l’année. Chacun de ces matches ressemblaient à des duels de coupe d’Europe dans la préparation, sur le terrain et dans les tribunes."

Des Clasicos, Paul Van Himst en a disputé des tas. "Difficile de n’en choisir qu’un… Je repense aux finales de coupe de Belgique. En 1965, on la remporte 3-2 après prolongation. J’ai inscrit deux buts. L’année d’après, on perd cette même finale 0-1… En championnat, je n’oublierai jamais notre victoire 4-0 à domicile en 1968. J’ai d’abord donné l’assist à Pierre Hanon pour l’ouverture de score. Et cinq minutes plus tard, j’avais planté deux autres buts, dont un sur un superbe coup franc lobé. En deuxième mi-temps, j’inscrivais mon troisième but, le dernier de la partie." Au terme de cette saison, Anderlecht empochera son cinquième titre de rang, un record encore inégalé.

"Après cela, nous avons eu une période de disette. Le Standard nous avait surclassé un peu, s’emparant de trois titres consécutifs. Nous avons repris le dessus immédiatement après."

Au total, Polle a inscrit dix buts contre le Standard. "J’aurais aimé en inscrire plus, mais la défense des Rouches était très costaude. Il y avait notamment un Luxembourgeois au Standard (Louis Pilot, ndlr). Il avait l’art de toujours me casser les tibias. Après quoi il m’aidait à me relever en me présentant ses excuses. Cela m’énervait un peu, mais ça faisait partie du jeu", conclut Paul Van Himst en souriant.

Jean Thissen : "Tout le stade hurlait à mon encontre"

Le défenseur Jean Thissen a disputé précisément 20 clasicos… dans les deux camps. Il a en effet évolué au Standard de 1965 à 1974, avant de rejoindre les Bruxellois en 1975 (jusqu’en 1979). "J’ai quitté le Standard au moment où l’équipe commençait à se désagréger et qu’Anderlecht offrait des perspectives européennes, réalisées d’ailleurs. C’est notamment pour cela que j’ai affirmé jadis avoir suivi mes humanités à Sclessin et l’université au Parc Astrid."

Le sentiment du Liégeois par rapport au Clasico est à la hauteur de l’événement. "Quand deux grands concurrents, et qui plus est les deux plus grands clubs du pays, se rencontrent, l’ambiance s’en trouve forcément décuplée », raconte l’ancien capitaine du Standard. « Et cela rend chacun de ces duels exceptionnels au sein du championnat belge."

Il ne doit pas réfléchir au duel le plus mémorable pour lui. La question à peine posée, la réponse fuse : "La première fois que je suis retourné au Standard avec Anderlecht…"

On peut en effet aisément imaginer l’accueil qui lui a été réservé. "Tout au long du match, à chaque fois que je touchais le ballon, l’ensemble du stade hurlait à mon encontre", se souvient l’ancien défenseur, non sans un petit rictus. "Je dois dire que ça rendait les conditions de jeu assez complexes pour moi. Mais nous avons remporté ce Clasico 0-1 grâce à un but de Rensenbrink." Avec le recul, Jean Thissen analyse la situation avec philosophie. "Cette situation de tension montre que je n’étais pas passé inaperçu au Standard et que j’avais compté beaucoup aux yeux du public et pour le club."

Ce dimanche, Jean Thissen ne prendra pas partie pour l’un ou pour l’autre. "Ce sont mes deux clubs. Les résultats de l’un et de l’autre m’intéressent tout autant", conclut notre interlocuteur.

Lire plus

75’ | OUT Adrien Trebel - IN Josh Cullen 🟣⚪ #COYM #STVAND