Ils ont formé de beaux couples sur le terrain...

Rien n'est plus beau que la magie entre deux attaquants : l'un fournit, l'autre finit. Ils profitent mutuellement des points forts de l'autre pour gonfler leurs statistiques. Au cours des dernières décennies, Anderlecht a accueilli plusieurs duos d'attaquants légendaires. En voici un aperçu.

  • Cet article est paru en premier dans la newsletter Matchday du vendredi 12 février.
    Inscrivez-vous.

Hypoliet van den Bosch et Jef Mermans

Juste après la Seconde Guerre mondiale, Hypoliet van den Bosch et Jef Mermans (alias le Bombardier) composent la ligne offensive anderlechtoise. En 15 saisons, den Bombardier a été meilleur buteur à trois reprises. Au total, il a planté 367 buts, ce qui fait de lui le meilleur buteur du RSCA de tous les temps. Van den Bosch était plutôt dans l'ombre de Mermans. A tel point qu'il est parti chez un rival, le White Star, en 1948. Cette période lui a clairement été bénéfique : à son retour au Sporting, Pollyte est à son tour devenu meilleur buteur aux côtés de Mermans. Ce qui lui a valu d'être repris parmi les Diables rouges. Ensemble, ils ont remporté 4 titres nationaux, le compteur de Mermans a même grimpé à 7.

Un plan à quatre

Dans les années 60, Anderlecht était synonyme de football aventureux. En pleine période de l'amour libre, ta traditionnelle paire d'attaquants est devenu un plan à quatre sous l'ère de Pierre Sinibaldi qui mit en place un schéma 4-2-4. Avec Paul Van Himst, Jan Mulder, Jacky Stockman et Jef Jurion, Anderlecht garantissait le spectacle et des buts. Cette équipe finira par devenir championne cinq fois de suite. Un record. Les buts de ce quatuor, comme Jurion contre le Real Madrid ou Stockman contre Bologne, sont solidement ancrés dans la mémoire collective du club.

Kenneth Brylle et Erwin Vandenbergh

Dans les années 70, c'est surtout un Robbie Rensenbrink qui porte le poids de l'attaque sur les épaules. C'est d'ailleurs souvent un système avec un seul attaquant qui est mis en place. Au début des années 80, place à nouveau à un duo offensif, avec Erwin Vandenbergh le plus souvent associé au Danois Kenneth Brylle, parfois à Alex Czerniatynski. Vandenbergh arrive à Anderlecht avec de nombreux atouts et répond aux attentes les plus élevées : il marque au moins 20 fois. Et ce, durant quatre saisons consécutives. Brylle se montre décisif lors du match aler de la finale de la Coupe de l'UEFA (1-0 contre Benfica). Le match retour (but de Lozano) offre à Anderlecht sa dernière Coupe d'Europe.

Luc Nillis et Johnny Bosman

Le duo d'attaquants du début des années 90 : le Limburgeois a séduit de par sa technique de frappe veloutée et le grand Néerlandais - surnommé la Girafe - a claqué des buts pendant des années. Sous la direction de Johan Boskamp et avec Nilis et Bosman à l'attaque, Anderlecht a remporté trois titres d'affilée. Et même le doublé en 1994. Cela faisait vingt ans que les Mauves n'y étaient pas parvenus. Ajoutez à cela la Supercoupe remportée plus tôt cette année-là (dans laquelle Nillis a marqué 2 buts et Bosman, un) et le bulletin était parfait. En 1993-94, leur dernière saison ensemble, le duo a marqué 45 buts dans la compétition.

Jan Koller et Thomas Radzinski

Comment pourrions-nous oublier ce duo du début des années 2000 : le rapide Thomas Radzinski qui gravitait autour du gigantesque Jan Koller. Mais là où Nillis et Bosman ont surtout connu le succès en Belgique, Koller et Radzinski ont également fait fureur sur la scène européenne. Koller a mené Anderlecht presque à lui seul à la Ligue des champions en inscrivant 4 des 5 buts des éliminatoires (contre Famagouste et Porto). Quant à Radzinski, il a inscrit trois buts historiques contre Manchester United (2-1) et la Lazio Roma (1-0).

Aruna Dindane et Nenad Jestrovic

Un technicien et un assassin : voilà ce qu'étaient Aruna et Jestrovic. Ensemble, ils ont donné le titre à Anderlecht en 2003-2004 avec une grande avance (9 points). Les titres individuels ont suivi : Aruna est devenu le premier Africain à remporter le Soulier d'or en 2003. Jestrogol est couronné meilleur buteur une saison plus tard.

Tessa Wullaert et Tine De Caigny

Aujourd'hui encore, un couple royal se promène à Anderlecht. Et il s'accorde au féminin. Tine De Caigny et Tessa Wullaert, respectivement première et deuxième lors de l'élection du Soulier d'or en janvier, survolent la compétition. De Caigny comme grande meneuse de jeu - souvent comparée à Romelu Lukaku - et Wullaert comme attaquante très technique. Ensemble, elles ont inscrit 49 buts cette année : 30 pour Tessa, 19 pour Tine.

Lire plus

Comme abonné, vous pouvez renouveler votre abo pour la saison prochaine dès maintenant. Les nouveaux fans peuvent s'inscrire sur la liste d'attente pour être les premiers à choisir par la suite.