Le lien avec Liège

En ces temps de quarantaine, nous voulons prendre le temps de nous rappeler des moments spéciaux et de nombreuses figures qui ont façonné notre impressionnante histoire.

Après trois campagnes européennes très réussies (de 1988 à 1991) par le Club Liégeois, trois joueurs des Sang et Marine ont réussi à se distinguer au point d'attirer l'attention du RSC Anderlecht. Danny Boffin, Jean-François De Sart et Jean-Marie Houben ont donc été amenés tour-à-tour à Bruxelles. Sur les trois « Liégeois », seul Danny Boffin perça cependant réellement au Parc Astrid. Il a même réussi à sortir Bruno Versavel de l'équipe.

Danny Boffin, un joueur de petite taille (1m72) et rapide, qui excellait par sa technique. Le flanc gauche était sa propriété. À personne d'autre. Il était à la hauteur de son surnom : Speedy. Sa carrière a débuté au STVV qu'il a quitté après trois saisons pour aller briller à Liège. Il y est devenu un incontournable pendant quatre années. Ici aussi, il a été directement titulaire. Dans certaines situations, il est même devenu un défenseur central. Au RSCA, il a disputé plus de 250 matches, il a remporté trois titres de champion et une coupe de Belgique.

Lors de la saison 1992/93, l'année de son premier titre avec les Mauves, il a même trouvé le chemin des filets à neuf reprises. Au cours de l'exercice suivant, le RSCA a signé un doublé pour la dernière fois. Cette saison-là a été quelque peu éclipsée par l'élimination précoce en Ligue des champions et la lourde défaite face au Werder Brême. Nous menions 0-3 en Allemagne, après un but de Philippe Albert et deux de Danny Boffin, dont un joli long tir des vingt mètres. Malgré cet avantage, nous avons tout de même perdu 5-3. Danny est un footballeur inoubliable qui correspond parfaitement au style de la maison. Technique et rapide.

Lire plus

Black Friday

Black Friday c'est aujourd'hui et cela signifie des réductions intéressantes sur divers articles de notre webshop.

Parlons brusseleir
Le clasico, c’est Bruxelles contre Liège. L’une des meilleures façons de préparer ce match et de bien se mettre dans l’ambiance, c’est d’apprendre à parler brusseleir… Voici un mini-lexique footballistique bruxellois !